De la causalité esprit-matière...

Bonjour et bienvenue sur ce blog

Si vous refusez comme moi la nécessité scientifique d'un monde absurde ;

Si vous n'acceptez pas que le hasard soit considéré comme une cause agissante ;

Si vous tentez d'imaginer que notre monde (non restreint à l'univers observable) est causal mais que vous tenez aussi à votre libre-arbitre ;

Si vous n’aimez pas faire intervenir de façon trop triviale un Dieu à la volonté insondable pour expliquer ce qui vous échappe ;

Si ce que je vous dis ici vous parle ;

Alors soyez les bienvenus :

nous sommes sur la même longueur d'onde pour tenter d'imaginer, ensemble, autre chose réconciliant ce que nous proposent la science et la religion d'aujourd'hui dans leur opposition manichéenne.


Patrice Weisz

12- Causalité esprit matière

La causalité nécessairement extérieure à la matière, c'est l'esprit !

Du texte précédent, on tire en synthèse les faits remarquables suivants :

Le principe de causalité "physique" est un schéma mental mais n'appartient pas à la réalité sensible comme le montre les dernières expériences en physique quantique et la limitation des vues déterministes du monde de la matière.
Il y a malgré tout une causalité à l'origine des phénomènes observés, que j'ai appelé la causalité hybride, qui se situe nécessairement dans un autre monde, d'une substance différente et dans lequel le hasard n'existe pas.
Ceci autorise à penser la globalité du monde comme étant une dualité primordiale.
De plus, les déductions faites dans les textes précédents montrant la nécessité de l'indépendance et de la réalité de la conscience et de la volonté agissante par rapport au monde de la matière, suggèrent la nécessité d'une intéraction esprit-matière.
Le résultat ci-dessus est suffisant pour rendre possible une causalité esprit-matière.

Le principe d'économie amène à penser qu'il n'y a que deux substances nécessaires et suffisantes : l'esprit et la matière, non réductibles en une seule et pouvant intéragir.

Cette conception dualiste restant totalement compatible avec une vision rigoureusement scientifique de notre monde.
Elle permet de ré-introduire le libre-arbitre qui ne peut trouver sa place dans un monde totalement matérialiste auto-organisé par le hasard et une nécessité déterministe, dans lequel aucune finalité volontaire de l'action humaine n'est possible.

Patrice Weisz

3 commentaires:

Francois Fynaut a dit…

Bonjour
Einstein disait que Dieu ne jouait pas au dés. Depuis, la mécanique quantique a largement prouvé que le monde physique sub atomique est géré aussi par le hasard.
Je ne suis pas un scientifique absolu, la science est la science, mais il y a plus que la science.
Ceci dit, selon moi, le hasard n'est pas contraire à l'idée meme de Dieu. Je suis meme persuadé que le hasard sert Dieu et qu'il est de sa propre volonté. Le hasard permet par exemple dans notre univers la pluralité des formes vivantes, la diversité, car il est par entière de l'évolution. Il est donc une arme meme de l'univers pour l'emplir de conscience. Il n'y a donc pour moi aucune incompatibilité, d'autant plus que de par le phénomène de synchronicité de Young, le hasard est parfois remarquable, et donc, par forcément du hasard.

Francois Fynaut a dit…

Ceci dit, selon moi, le hasard n'est pas contraire à l'idée meme de Dieu. Je suis meme persuadé que le hasard sert Dieu et qu'il est de sa propre volonté. Le hasard permet par exemple dans notre univers la pluralité des formes vivantes, la diversité, car il est par entière de l'évolution. Il est donc une arme meme de l'univers pour l'emplir de conscience. Il n'y a donc pour moi aucune incompatibilité, d'autant plus que de par le phénomène de synchronicité de Young, le hasard est parfois remarquable, et donc, par forcément du hasard.

Francois Fynaut a dit…

Ceci dit, selon moi, le hasard n'est pas contraire à l'idée meme de Dieu. Je suis meme persuadé que le hasard sert Dieu et qu'il est de sa propre volonté. Le hasard permet par exemple dans notre univers la pluralité des formes vivantes, la diversité, car il est par entière de l'évolution. Il est donc une arme meme de l'univers pour l'emplir de conscience. Il n'y a donc pour moi aucune incompatibilité, d'autant plus que de par le phénomène de synchronicité de Young, le hasard est parfois remarquable, et donc, par forcément du hasard.